Christophe Galtier hérite du PSG

Le nom du successeur de Mauricio Pochettino est connu. Christophe Galtier arrive à Paris pour deux saisons, et devient le 31e entraîneur de l'histoire du PSG.

Luis Campos et Christophe Galtier
Luis Campos et Christophe Galtier

Clap de fin pour Mauricio Pochettino


Après un an et demi à la gouverne du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino fait ses bagages et quitte le banc de la capitale. L'Argentin sort par la petite porte. Dans le cadre de la refonte interne de la direction parisienne, et face au nouveau conseiller sportif du club, Luis Campos, le changement d'entraîneur est inévitable. D’un commun accord, Paris et Mauricio Pochettino, accompagné de son staff, rompent le contrat avec accommodement de 10 millions d’euros. Une somme significative de la dernière année de contrat du coach et ses membres. Du haut de ses 57 victoires, 13 matchs nuls et 15 défaites, le successeur de Thomas Tuchel quitte Paris avec seulement 3 trophées : une Ligue 1, un Trophée des Champions, et une Coupe de France. Si ceux-là représentent les premiers trophées soulevés dans sa carrière, le 30e entraîneur de l'histoire du PSG laisse derrière lui, avec 17,86 % de défaites, le pire ratio de défaite/match sous l'ère QSI.


L’histoire contrastée


Son passage en tant que joueur de la capitale, entre 2001 et 2003, va sûrement lui laisser de meilleurs souvenirs. Arrivé en janvier 2021, après un passage bordé de confiance à Tottenham, avec notamment une finale de Ligue des Champions en 2019, Pochettino n'a jamais vraiment trouvé sa place sur le banc Rouge & Bleu. C'est contre les nombreuses vagues des supporters, et les egos des joueurs de l'effectif, que le cinquantenaire a perdu la bataille, se retirant avec un sentiment d'inachevé. Une nouvelle page se tourne à Paris, laissant la porte ouverte au successeur de Mauricio Pochettino, l'occasion d'enfin marquer l'histoire du PSG.


L'heureux successeur


La guerre pour le poste d'entraîneur du PSG prend fin. Après de longues semaines à débattre entre Christophe Galtier et Zinédine Zidane, c'est finalement l'ex-coach de l'OGC Nice qui remporte le duel. Il grave son nom sur le banc du Parc des Princes jusqu'en 2024 minimum. Une arrivée facilitée, à la suite du départ de Mauricio Pochettino, par la récente venue de son ancien acolyte de direction, Luis Campos. Nouveau conseiller au PSG, le Portugais a partagé l'aventure lilloise du nouveau coach parisien entre 2017 et 2020. Des retrouvailles de bon augure, quand o retrace les bons résultats du LOSC à cette période, et à la bonne entente, plutôt rare à Paris, entre l'entraîneur et la direction sportive.


Comme à la maison


Le premier saut de Christophe Galtier en Ligue 1 remonte à 2009. À la gouverne de l'effectif de Saint-Étienne jusqu'en 2017, il guidera les Verts à un titre de Coupe de la Ligue en 2013, un premier titre depuis trente-deux ans. Une année symbolique pour le Français qui qualifiera son club en Ligue Europa, et qui remportera son premier trophée individuel, honoré du titre de meilleur entraîneur de l'année (à égalité avec Carlo Ancelotti), à la remise des Trophées UNFP 2013. Il déballera ses valises au LOSC en décembre 2017. Alors 18e de Ligue 1, le club se maintient et va rapidement reprendre des couleurs. Pour la suite de son aventure dans le nord, Galtier va redonner vie aux Dogues. Il offre la Ligue des Champions à Lille pour sa deuxième saison sur le banc, et ne lâchera pas l'Europe avec une qualification en Europa League en 2020. La concrétisation arrive en fin de saison 2021/22, avec le titre de Champion de France, se plaçant à un point du PSG, pour offrir le sacre 10 ans après la dernière Ligue 1 Lilloise. L'été dernier, il rejoint l'ambitieux projet de l'OGC Nice, sous contrat pour trois saisons minimum. Une saison blanche, malgré l'énorme campagne en Coupe de France, avec une finale perdue face au FC Nantes.


C'est donc au PSG que le natif de Marseille va rebondir, dans l'espoir de trouver une stabilité commune. Malgré le manque d'expérience au haut niveau européen, la confiance s'affiche comme la clé de la réussite, entre une direction cohérente et un effectif compétiteur.