La grosse mise au point de Nasser Al-Khelaïfi

À la veille des grands changements au PSG, Nasser Al-Khelaïfi, lui-même, calme les débats aux micros du Parisien, de Marca et de la Gazzetta dello Sport.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG

Paris nettoie les paillettes


Souhaitant effacer les démons du passé avec un changement drastique au sein du club, Paris et ses fans ne demandent maintenant que des actes. Après un changement justifié de direction sportive, désormais sous l’œil aiguisé de Luis Campos, le président annonce les couleurs du futur au PSG. Si la conscience se porte désormais sur le terrain, voilà ce qu’il répond à ceux qui ne l’ont pas beaucoup vu la saison dernière : « Nous attendons de tous les joueurs qu’ils fassent beaucoup plus que la saison dernière. Beaucoup plus ! À l’évidence, on n’a pas été assez bons pour aller loin. Pour la saison prochaine, l’objectif est clair : travailler chaque jour à 200 %. Donner tout ce qu’on a pour ce maillot, donner le maximum et on verra le résultat. Il faut redevenir humbles. Il faut changer pour éviter les blessures, les suspensions et les fautes qui font basculer un match. »


Il continue ainsi : « On arrête de dire : "On veut gagner ça et ça et ça". On construit. Il faut se discipliner, sur le terrain et en dehors. Celui qui veut rester dans son confort, qui ne veut pas se battre, il restera de côté. Et il faut créer une vraie équipe, retrouver un véritable esprit collectif. Ce sera la mission du nouvel entraîneur. On veut des joueurs fiers de représenter le Paris Saint-Germain et prêts à se battre chaque jour. »


La place du projet


Une détermination qu’il prolonge, en rassurant les fans sur la forme, mais surtout le fond du projet QSI : « On est là pour longtemps. On va avoir le meilleur centre d’entraînement du monde. Mon objectif pour les prochaines années est de n’avoir que des joueurs parisiens dans notre équipe. Il y a tellement de talents dans notre région. Les meilleurs joueurs de notre région méritent de jouer pour le Paris Saint-Germain. Il y a onze ans j’ai dit que je voulais former le futur Messi, aujourd’hui je dis qu’on veut former le futur Mbappé, qui viendrait lui aussi de Paris ! Ce n’est pas facile, mais on a tout pour y arriver. Cela prendra du temps, mais c’est un objectif. On veut des joueurs qui aiment le club, qui aiment se battre, qui aiment gagner. Et on veut que cette mentalité se propage partout dans le club. Nous voulons découvrir de nouveaux talents, de nouveaux marchés. »


Alors, Zidane ou Galtier ?


Face aux rumeurs sur le successeur de Mauricio Pochettino, qui devrait laisser sa place dans les prochains jours, Nasser coupe court aux spéculations et donne la piste étudiée pour le futur entraîneur : « On a une short list de coachs, on discute avec Nice, ce n’est pas un secret. J’espère qu’on trouvera rapidement un accord mais je respecte Nice et le Président Rivère, chacun défend ses intérêts. J’adore Zidane, c’était un joueur fantastique, d’une classe incroyable. Un entraîneur exceptionnel aussi avec trois Ligue des champions. Mais je vais vous dire une chose : on n’a jamais parlé avec lui, ni directement, ni indirectement. Beaucoup de clubs s’intéressent à lui, des équipes nationales aussi, mais nous, on n’a jamais discuté avec lui. Quand je dis "nous", c’est le PSG. Moi, je suis le président du PSG et je n’ai jamais discuté avec lui. »


Il conclut son discours en replaçant le nouveau conseiller sportif du club au cœur des décisions : « Luis va se concentrer sur l’équipe première. On doit explorer de nouvelles directions. On doit trouver des joueurs qui seront fiers d’être à Paris, pour le club, pour le football et seulement pour le football. »