Ligue 1 l PSG - Troyes : le résumé du match

À domicile, les Parisiens accueillent des Troyens à la recherche de points afin d’assurer leur maintien dans l’élite.
Ismael Ghabri Ligue 1 PSG Troyes
Twitter @PSG_inside

Le PSG s’est fait accrocher par Troyes, luttant pour le maintien


Après un début de match assez intéressant des deux côtés, il a fallu attendre la 10e minute pour voir Marquinhos ouvrir le score sur un plateau d’Angel Di Maria. Les débats s’animent et les Parisiens se mettent à subir les offensives des visiteurs. Mais à la 23e minute, sur un penalty obtenu plus tôt par l’inévitable Kylian Mbappé, trop rapide pour la défense troyenne, c’est le magicien brésilien Neymar qui, d’un contre-pied, permet aux Rouge et Bleu de prendre de l’avance au tableau des scores. Trop souvent cette saison, nos joueurs se mettent en difficulté tout seul. À la suite d’une erreur de Nuno Mendes, relançant plein axe l’attaquant de l’ESTAC, qui d’une superbe frappe croisée, permet aux siens de se relancer dans ce match. Malchanceux, Messi frappe une nouvelle fois sur le poteau. 2-1 à la pause.


Dès le retour des vestiaires, après un accrochage entre Presnel Kimpembe et Renaud Ripart, ce dernier s’écroule dans la surface et obtient un penalty. C'est sur panenka que Troyes égalise et revient à hauteur des hommes de Mauricio Pochettino. Malgré de nombreuses vagues offensives et un but refusé, le club de la capitale doit se contenter du match nul, dans son Parc des Princes une nouvelle fois témoin de contestations de la part des ultras. L’ambiance ne décolère pas.


Marco Verratti, invité au micro d'Amazon en fin de match, se lâche sur le mental installé sur le club de la capitale : « Je pense que ce sont des matchs où il faut prendre du plaisir. Prendre du plaisir, c'est gagner et joueur bien, comme une équipe. On est à un moment très tranquille dans la saison, on n'a pas de pression et c'est pour ça qu'on doit que prendre du plaisir. Quand tu es libre dans ta tête, tu peux prendre du plaisir. On arrive en fin de saison et nous on sort toujours des matchs en étant énervé. Ce n'est pas la chose dont on rêve en fin de saison, surtout quand on est déjà champion. Je pense que sincèrement, on pourrait bien faire beaucoup mieux. Surtout en tant qu'équipe. Dans les moments difficiles, on pourrait être mieux. C'était une saison dure, au début, c'était très dur et on a gagné les matches vers la fin. C'est vrai qu'on a beaucoup changé l'effectif. Ce n'est pas une excuse, mais c'est la vérité. C'est difficile de créer un grand groupe quand on change beaucoup. On s'est battu contre Madrid en faisant 150 minutes très bien. On gagne le Championnat, c'est bien. Mais il faut tout donner ensemble pour ne plus avoir de regrets. On a connu des situations plus difficiles que cette année. On s'est peu entraîné ensemble, j'ai l'impression que les six premiers mois sont passés vites sans qu'on ne joue ensemble. Entre les voyages en sélection, les blessures, c'était très difficile. Je pense que le match à Madrid, il nous a tués comme les supporters. »