WCL l PSG - Bayern Munich : le résumé du match

Après leur victoire 2-1 à l'aller en Allemagne, les Parisiennes affrontaient un Bayern Munich très diminué, privé de sept joueuses à cause du Covid-19 et de l'attaquante française Viviane Asseyi, suspendue. Ce mercredi soir, en quart de finale retour de la Women's Champions League, l'ambiance était au Parc des Princes.
Romana Bachmann but PSG Bayern Munich Women's Champions League
Twitter @PSG_feminines

Romana Bachmann délivre Paris


Dès le début du match, les Bavaroises donnent le rythme en mettant beaucoup d’intensité. Contre le cours du jeu, c’est sur un corner mal repoussé par la défense allemande que Baltimore, d’une trajectoire sublime, permet aux Rouge et Bleu d’ouvrir le score et de prendre les devants dans ce match. Quelques instants plus tard, la défense parisienne fait preuve de relâchement et encaisse un but synonyme d’égalisation dans ce match. En deuxième période, malgré quelques occasions pour le club de la capitale, les Allemandes inscrivent un deuxième but, signé Buehl, qui plonge les Parisiennes dans le doute. Les Parisiennes continuent à subir, en essayant, en vain, d’apporter le danger sur les cages munichoises. La suite de la soirée ne départage pas les deux équipes sur l’ensemble des deux matchs, direction les prolongations. La fatigue commence sérieusement à se faire ressentir. Poussé par un Parc des Princes en feu, c’est notre numéro 10, Ramona Bachmann, qui permet à son équipe d’égaliser dans ce match, mais surtout de qualifier son équipe pour les demi-finales de la Ligue des champions féminine. Elles devront se mesurer soit face aux Lyonnaises, soit face aux Turinoises.


La preuve d'une grande mentalité


Notre capitaine, Grace Geyoro se confie après le match : « C'était un match avec énormément d'intensité, face à une très belle équipe du Bayern. Elles ont mis énormément de rythme, c'est allé jusqu'en prolongation, on a réussi à mettre ce but qui nous a délivrées, soulagées. On est très très fières de ce qu'on a pu faire, très fières du match aussi. L'ambiance était exceptionnelle, on a pris énormément de plaisir avec les ultras. C'était un grand rendez-vous, on avait une bonne pression, ça a été un peu compliqué au début, mais au fur et à mesure on a gagné en intensité. Toutes les filles ont montré de grosses qualités, dans la mentalité, dans l'effort. On a tout donné. On n'a rien lâché. Si on en est là, c'est parce qu'on ne lâche rien dans la tête, toutes les joueuses. C'est une grosse force qu'il faut garder pour la suite. Quand on arrive dans le dernier carré comme ça, il n'y a pas de préférence. On sait qu'il reste quatre grosses équipes. »